littéraire


littéraire

littéraire [ literɛr ] adj. et n.
• 1527; lat. litterarius
1Qui a rapport à la littérature (II) . Œuvres littéraires. Citation littéraire. La vie littéraire. Milieux, cercles, salons littéraires. La saison des prix littéraires.
Qui étudie les œuvres, qui traite de littérature. La critique, l'histoire littéraire. Supplément littéraire d'un journal. Un critique littéraire.
Qui convient à la littérature, répond à ses exigences esthétiques. Valeur, caractère littéraire d'un ouvrage. littérarité. Langue littéraire et langue parlée. Mot, expression littéraire (opposé à courant, familier, populaire, didactique) . « un style plus pur, plus ciselé, plus littéraire » (Gautier).
Qui ne se trouve que dans la littérature. Le passé simple est littéraire. Péj. Artificiel, manquant de sincérité. Une vision littéraire du monde rural. « J'ai connu beaucoup de souffrances qui n'étaient pas littéraires ou figurées » (Péguy).
2Doué pour les lettres. Un esprit plus littéraire que scientifique.
N. Un, une littéraire. Spécialt Un professeur de lettres; un étudiant en lettres.
3Qui est consacré aux lettres. Formation littéraire. Un bac littéraire. Études littéraires (cf. De lettres).

littéraire adjectif (latin litterarius, de littera, lettre) Qui a rapport à la littérature en tant qu'activité : Œuvres, prix littéraires. Qui relève des techniques et des qualités spécifiques de la littérature : Roman qui a peu d'intérêt du point de vue littéraire. Qui a rapport aux lettres, par opposition aux sciences : Études littéraires. Qui est trop attaché aux idées, au style, aux effets de l'expression et donne du réel une image fausse ou faussée : Une description trop littéraire de la vie rurale au XVIIe s.littéraire (difficultés) adjectif (latin litterarius, de littera, lettre) Sens Ne pas confondre ces mots proches par la forme mais présentant des sens bien distincts. 1. Littéraire = qui concerne la littérature, les belles-lettres. Des études littéraires. 2. Littéral, e = qui concerne la lettre, c'est-à-dire le sens strict. Une traduction littérale. ● littéraire adjectif et nom Qui a des aptitudes pour les lettres, des dispositions pour la littérature plutôt que pour les sciences. ● littéraire nom Professeur de lettres ; étudiant en lettres. ● littéraire, flétrir verbe intransitif se flétrir verbe pronominal être flétri verbe passif Se faner : Sa beauté flétrissait.littéraire, flétrir (synonymes) verbe intransitif se flétrir verbe pronominal être flétri verbe passif Se faner
Synonymes :
- chiffonné
- décati
- défleuri
- défraîchi
- fané
- fripé
- parcheminé
- passé
- ratatiné
- ridé
Contraires :
- éclatant
- juvénile
- pur

littéraire
adj. (et n.)
d1./d Relatif aux lettres, à la littérature. Journal littéraire.
Langue littéraire (par oppos. à langue populaire ou langue parlée).
|| Qui a les caractères attribués à la littérature. Genre littéraire.
d2./d Qui étudie la littérature; qui traite, qui rend compte de la production littéraire. Critique, histoire littéraire.
d3./d Qui montre des dispositions, des dons pour les lettres. Esprit littéraire.
|| Subst. Personne formée par des études de lettres. Les littéraires et les scientifiques.

⇒LITTÉRAIRE, adj.
I. — [Correspond le plus souvent à littérature]
A. — 1. De (la) littérature. Stéphane Mallarmé, génie essentiellement formel (...) s'est fait le premier écrivain qui ait osé envisager le problème littéraire dans son entière universalité (VALÉRY, Variété II, 1929, p. 165). La longue suite des écoles littéraires qui virent le jour dans la seconde moitié du siècle dernier et au commencement de ce siècle (Arts et litt., 1936, p. 54-5).
2. Qui ressortit à la littérature. Le Christ n'est plus qu'un sujet littéraire à la mode (RENARD, Journal, 1893, p. 194) :
1. ... c'est peut-être la plus grande nouveauté littéraire du XXe siècle que d'avoir su appliquer les procédés d'analyse et les déductions mathématiques d'un Einstein sur l'essence, la constitution, la propagation de la lumière à la technique du roman...
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 183.
a) [En parlant d'une conception, d'un mode d'expr.] Esthétique littéraire. Évidemment il y a parmi les écrivains des partisans de tendances littéraires différentes (Arts et litt., 1936, p. 84-6). Ces littérateurs croient pour la plupart à une différence radicale du langage littéraire avec le langage courant (BENDA, Fr. byz., 1945, p. 125). Le roman est un genre littéraire difficile à définir. Il a ses conventions, ses règles, mais il les renouvelle aisément (Jeux et sports, 1967, p. 748).
♦ [En parlant d'un style] Le style littéraire consiste à donner un corps et une configuration à la pensée par la phrase (JOUBERT, Pensées, t. 2, 1824, p. 69).
b) [En parlant d'une langue] Qui est le véhicule d'une expression écrite. V. arabe ex. 6.
En partic. Qui appartient à un niveau de la langue écrite plutôt que parlée. Mot marqué littéraire dans un dictionnaire.
B. — Qui s'exerce dans le domaine de la littérature, des lettres; qui a rapport à ce domaine. La conquête du pouvoir ou d'une grande renommée littéraire me paraissait un triomphe moins difficile à obtenir qu'un succès auprès d'une femme de haut rang (BALZAC, Peau chagr., 1831, p. 92). Rancunes littéraires, vertiges de l'infini, douleurs de ménage, insultes de la misère, Poe fuyait tout dans le noir de l'ivresse (BAUDEL., Hist. extr., 1856, p. XXVI).
1. [En parlant d'un inanimé abstr.] Activité, carrière, critique littéraire. Cette vie de plaisir, d'oisiveté, de travail littéraire est parfaitement agréable (MAUROIS, Disraëli, 1927, p. 76). Sa visite [de Joyce] a été comme une irruption de la vie littéraire dans mon temps qui est si peu accessible à cette vie-là (LARBAUD, Journal, 1934, p. 283) :
2. Montaigne donc (...) pour complaire à son excellent père qui était un zélé partisan du grand mouvement littéraire de François 1er (...) avait traduit un livre latin d'un auteur espagnol du quinzième siècle...
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 430.
Propriété littéraire. Droit de propriété d'un auteur (ou de ses ayant droit) sur ses œuvres. Je sens, monsieur, combien tout ce que vous faites si gracieusement est utile à la cause de la propriété littéraire, et je vous en remercie (HUGO, Corresp., 1862, p. 402).
Prix littéraire. Prix qui récompense un ouvrage dans le domaine des lettres. Claudie avait inventé de financer un prix littéraire décerné par un jury féminin, qu'elle présiderait bien entendu (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 504).
2. [En parlant d'un support écrit] Hebdomadaire, revue littéraire. Plus de politique, plus d'enseignement, plus de poésie; il écrit une histoire littéraire de l'Allemagne ou du moyen âge (MICHELET, Journal, 1842, p. 427) :
3. Je me rappelle un article d'un journaliste politique, affirmant que la prose de Flaubert déshonorait le règne de Napoléon III, je me rappelle encore un article d'un journal littéraire, où on lui reprochait un style épileptique...
GONCOURT, Journal, 1890, p. 1266.
3. [En parlant d'une pers.] Dont l'activité professionnelle est liée à la littérature, aux lettres. Critique, directeur littéraire. De nombreuses maisons d'édition, en France et ailleurs, ont confié à un agent littéraire le soin de traiter toutes questions relatives à la traduction des livres publiés par elles (Civilis. écr., 1939, p. 16-3) :
4. J'ai repris la vie du forçat littéraire. Je me lève à minuit et me couche à 6 heures du soir; à peine ces 18 heures de travail peuvent-elles suffire à mes occupations.
BALZAC, Corresp., 1836, p. 147.
[P. méton. du subst.] Me voici membre d'une société littéraire, où se trouvent les principaux hommes de lettres de cette ville (J.-J. AMPÈRE, Corresp., 1827, p. 459). Me sachant très-pauvre, la gent littéraire a décidé que j'étais un mendiant (BLOY, Journal, 1904, p. 195). Et, s'évadant de la musique française, il tâcha de connaître le milieu littéraire de la société parisienne (ROLLAND, J.-Chr., Foire, 1908, p. 702).
C. — Qui manque d'authenticité, qui donne de la réalité une image fausse, d'un lyrisme artificiel. Caractère, procédé littéraire; personnages littéraires :
5. Je veux bien avoir eu quelque léger tort. Mais tu as pris la chose un peu en Protestant. Je ne t'en ai voulu que du côté un peu ridicule de ta lettre. J'aurais trouvé naturels des reproches carrés, amers, brutaux même. C'est le côté littéraire de ta lettre qui m'exaspéra.
JAMMES, Corresp. [avec Gide], 1901, p. 183.
II. — [Correspond le plus souvent à lettres IV]
A. — 1. Adj. et subst. (Personne) qui a plus de goût pour les lettres que pour les sciences. Un tempérament de littéraire.
2. [P. méton.] Qui témoigne de dispositions pour ce domaine; qui est tourné vers ce domaine. Don, éducation, goût, talent littéraire. Les essais qu'il m'a montrés me paraissent extrêmement remarquables. Enfin, j'ai reconnu tous les signes d'une vocation littéraire bien prononcée (FLAUB., Corresp., 1879, p. 299). Il avait peu de culture littéraire, mais sa parole était pleine de saillies inattendues (RENAN, Souv. enf., 1883, p. 237).
3. En partic.
a) [En parlant d'un ouvrage] Des collections de faits historiques, formées en vue de l'interprétation des textes littéraires, ou par simple curiosité pour les choses anciennes (LANGLOIS, SEIGNOBOS, Introd. ét. hist., 1898, p. 260). Il faut parfois chercher sous trois ou quatre rubriques différentes les cotes des manuscrits d'une même œuvre littéraire médiévale (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 1096).
b) [En parlant d'un groupe de pers., du lieu ou du moment où elles se réunissent] Club, matinée littéraire. Ce fut donc avec un vif sentiment de satisfaction que je vis arriver une soirée littéraire organisée par la princesse Flibustofskoï (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 207). Renonçant donc à composer des livres, je me résignai à en vendre, et j'achetai, à Marseille, la Librairie Universelle (...). Nous avions fait de notre magasin une sorte de salon littéraire où tous les lettrés de la ville venaient causer (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Soir, 1889, p. 1136). Le dernier café littéraire et artistique qui survécut à la révision des valeurs après la guerre fut le Franco-Italien (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 44).
B. — Domaine scol.
1. Qui ressortit aux lettres. Formation littéraire, carrières littéraires. Les études supérieures techniques y trouveront place au même titre que les études littéraires, scientifiques et artistiques (Hist. instit. et doctr. pédag., 1947, p. 434) :
6. Il nous reste maintenant à envisager la place de l'ethnographie dans l'ensemble des sciences (...). Pour les uns, l'ethnographie s'apparente aux disciplines littéraires, elle est dans « le camp des humanités »; pour les autres, elle est une démarche objective qui doit trouver sa place parmi les sciences dites exactes.
Hist. sc., 1957, p. 1547.
2. Emploi subst. Étudiant ou professeur de Lettres. Puis c'était le gros Arménien (...) puis le gadzarts (...) et le « littéraire » qui ne faisait jamais aucune espèce de bruit (...) Douze étudiants en tout (MAGNANE, Bête à concours, 1941, p. 12).
Prononc. : []. Étymol. et Hist. 1527 œuvre literaire (Fr. DASSY, Peregrin, f° 3 r° ds GDF. Compl.); 1752 le monde littéraire (Trév.) Empr. au lat. litterarius « relatif à la lecture, à l'écriture ». Fréq. abs. littér. : 4 036. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 5 546, b) 5 668; XXe s. : a) 6 855, b) 5 271.
DÉR. Littérarité, subst. fém., crit. littér. Théorie sémiotique de la littérature qui doit permettre de caractériser tout texte littéraire par rapport à ceux qui ne le sont pas (d'apr. REY Sémiot. 1979). La littérarité serait à la littérature ce que la langue est à la parole chez Saussure, c'est-à-dire ce que toutes les œuvres de la littérature ont en commun, dans l'abstrait, comme système (MOUNIN 1974). []. 1re attest. 1965 (T. TODOROV, Théorie de la litt., éd. du Seuil, p. 37 : R. Jakobson donna à cette idée sa formule définitive : « L'objet de la science littéraire n'est pas la littérature, mais la « littérarité » (literaturnost'), c'est-à-dire ce qui fait d'une œuvre donnée une œuvre littéraire »); dér. sav. de littéraire à l'aide du suff. -ité d'apr. le terme russe literaturnost' proposé par R. JAKOBSON ds La Poésie mod. russe, esquisse 1, Prague, 1921, p. 11 (supra).
BBG. — BOUAZIS (Ch.). Littérarité et société... Paris, 1972, 253 p. (s.v. littérarité). - IOSIFESCU (S.). Littéraire et non littéraire. Cah. roumains d'ét. littér. Bucarest, 1974, t. 2, n° 2, pp. 23-32. - LAVIS (G.). À propos de l'interprétation autonomique de la littérarité. Cah. d'analyse textuelle. Paris, 1972, t.14, pp. 50-66 (s.v. littérarité). - MARGHESCOU (M.). Le Concept de littérarité... The Hague; Paris, 1974, 119 p. (s.v. littérarité). - QUEM. DDL t. 5.

littéraire [liteʀɛʀ] adj.
ÉTYM. 1527; lat. litterarius, de littera. → Lettre.
1 Qui a rapport à la littérature, aux lettres; de la littérature.
De la nature de la littérature. || Œuvres littéraires (→ Évangéliste, cit. 2). || Explication (cit. 5) des textes littéraires. || Genres (cit. 15) littéraires. || Auteur (cit. 23) d'une composition littéraire, en prose ou en vers. || Créations littéraires. || Citation littéraire. || Allusion littéraire.Conséquences de la Révolution au point de vue littéraire (→ Écolier, cit. 10). || Applications littéraires d'une philosophie (→ Idéologue, cit. 2). || La Révolution littéraire de 1660 (→ Auteur, cit. 9).
Spécialt. || Propriété littéraire. Propriété.
(1752, le monde littéraire). Qui concerne la littérature en tant qu'activité sociale. || La vie littéraire. || Événements (cit. 15) littéraires. || Une capitale (cit. 2 et 3) littéraire. || Le monde littéraire (→ Infiltrer, cit. 7; jalousie, cit. 5).Milieux, cercles, clubs, coteries (cit. 1), salons, cénacles littéraires. || Le Félibrige, école littéraire.L'ambition (cit. 16) littéraire. || Rechercher la célébrité (cit. 3), les honneurs littéraires. || Faire une carrière littéraire.Prix littéraires. || Anecdotes, portraits, souvenirs littéraires, concernant les écrivains.Pseudonyme littéraire d'un écrivain.Personnes. || Un forban (cit. 2), un écumeur (cit. 4) littéraire. || Les fous littéraires.Agent littéraire, qui gère les revenus des écrivains (pour leur compte ou pour celui de leur éditeur). || L'agent littéraire s'occupe des traductions, adaptations.
1 Hà ! que vous fûtes fols, pauvres pères, de faire
Apprendre à vos enfants le métier literaire (littéraire) !
Ronsard, le Bocage royal, I, « À très illustre Prince Charles ».
2 Shelley et Byron firent ensemble un pèlerinage littéraire autour du lac. Ils visitèrent les lieux où Rousseau avait placé la Nouvelle Héloïse (…)
A. Maurois, Ariel…, II, V.
Qui étudie les œuvres, qui traite de littérature. || La critique (2. Critique, cit. 6), l'exégèse (cit. 3), l'histoire littéraires. || La critique littéraire. 2. Critique. || Un critique littéraire chargé de la rubrique littéraire, du courrier littéraire d'un journal. || Gazettes (cit. 2), revues littéraires. || Supplément littéraire d'un quotidien.Doctrines, théories littéraires.
3 L'histoire littéraire est tissue comme l'autre de légendes diversement dorées.
Valéry, Variété I, p. 74.
4 Le romantisme n'est pas une doctrine littéraire, c'est une façon d'entendre la vie.
G. Duhamel, Refuges de la lecture, VIII, p. 260.
(1831). Qui convient à la littérature, répond à ses exigences esthétiques. || Donner à son œuvre une forme littéraire. || L'expression (cit. 22) littéraire. || La valeur, le caractère littéraire d'un ouvrage. || Beauté littéraire des Psaumes. || Roman populaire et roman littéraire (→ Argot, cit. 2). || Œuvre d'une haute tenue littéraire.
Spécialt. || Style littéraire. || Langue (cit. 30 et 44) littéraire et langue populaire (→ Français, cit. 12; faveur, cit. 7). || Le latin littéraire et le latin parlé.Ling. Qui appartient au registre d'usage, au niveau de langue habituellement mis en œuvre par les textes littéraires : usage écrit, soutenu souvent recherché et « marqué » par rapport à l'usage spontané, notamment parlé. || Mot, expression littéraire (opposé à courant, à familier, à didactique, etc.; abrégé en littér. dans ce dictionnaire).REM. Cette marque d'usage ne correspond pas à la totalité des éléments du discours littéraire, qui intègre tous les niveaux, mais à une conception hiérarchisée, classique, de la littérature.
5 (…) ceux qui ne lisent pas seulement par curiosité (…) regrettent que les qualités d'imagination et d'observation qui n'ont jamais fait défaut à M. Eugène Sue, ne soient pas enchâssées dans un style plus pur, plus ciselé, plus littéraire enfin.
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre…, Hist. de la marine, III.
Dons, talents littéraires (→ Essayer, cit. 5). || Génie, sens, goût littéraire.
6 On ne pouvait lui reprocher ni le manque d'érudition, ni le manque absolu de sens littéraire (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XV, p. 146.
7 Le vrai talent littéraire, c'est d'écrire des livres comme on écrit des lettres, absolument. Tout ce qui n'est pas cela n'est que pathos, pose, rhétorique, enflure.
Paul Léautaud, Journal littéraire, t. I, p. 249.
2 Qu'on ne trouve que dans les œuvres littéraires. || Artifices, procédés littéraires (→ Galerie, cit. 7). || L'imparfait (cit. 14) du subjonctif n'a plus qu'une existence littéraire. || Le caractère plus littéraire qu'usuel d'une locution (→ 1. Garde, cit. 61).Personnages réels et personnages littéraires. || Mythes littéraires (→ 1. Feu, cit. 6).
Péj. Artificiel, manquant de sincérité (→ Littérature, II., 3.). || Souffrances qui n'étaient pas littéraires ou figurées (→ Endommager, cit. 3). || Minutie qui n'est que littéraire (→ Agglutiner, cit. 2).
3 (1775; personnes). Doué pour les lettres. || Un esprit plus littéraire que scientifique.
7.1 Elle aimerait beaucoup vous connaître et je crois que vous vous accorderiez, car elle est aussi extrêmement littéraire.
Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, Folio, p. 531.
N. || Un, une littéraire : celui, celle dont les dons ou les activités sont littéraires. Spécialt. Vx. Un professeur de lettres (→ Épitoge, cit.). Mod. Élève, étudiant de lettres.
8 (…) les trois promotions étaient là au complet, les littéraires dans la moitié droite de la salle, les scientifiques dans la moitié gauche.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, III, p. 47.
4 (Choses abstraites). Qui est consacré aux lettres. || Culture, formation (cit. 5) littéraires. || L'humanisme (cit. 7) et les études littéraires. || Bagage littéraire. || Les disciplines littéraires (littérature, histoire, langues, philosophie). || Carrières littéraires.
DÉR. Littérairement, littérarité.
COMP. Extralittéraire, paralittéraire, prélittéraire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Littéraire — Littérature La liseuse, de Jean Honoré Fragonard, 1772 Le mot littérature (du latin littera, « lettre », puis litteratura, « écriture », « grammaire », « culture ») désigne principalement …   Wikipédia en Français

  • littéraire — (li té rê r ) adj. Qui appartient aux belles lettres. Société littéraire. La critique littéraire. •   Il aurait mieux aimé être inconnu toute sa vie, que de voir le calme de sa vie troublé par ces orages littéraires que l esprit et la science… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • LITTÉRAIRE — adj. des deux genres Qui appartient aux belles lettres. Société, journal littéraire. Nouvelles, mémoires littéraires. Anecdote littéraire. Dispute littéraire. La critique littéraire. Le sujet de cet ouvrage est plus littéraire que scientifique.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • LITTÉRAIRE — adj. des deux genres Qui appartient aux lettres, à la littérature. Société, journal littéraire. La critique littéraire. Le sujet de cet ouvrage est plus littéraire que scientifique. Propriété littéraire. Voyez PROPRIÉTÉ. Le monde littéraire, Ceux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • littéraire — См. letterario …   Пятиязычный словарь лингвистических терминов

  • littéraire — nf. litèréro, a, e (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • LITTÉRAIRE (CRITIQUE) — L’expression «critique littéraire» recouvre aujourd’hui deux activités relativement autonomes. Elle désigne d’une part les comptes rendus de livres dans la presse, à la radio, à la télévision: parlons ici de «critique journalistique». Elle… …   Encyclopédie Universelle

  • Commentaire littéraire au baccalauréat français — Pour les articles homonymes, voir Commentaire. Article principal : Épreuve anticipée de français. Le commentaire littéraire doit situer le texte étudié au sein de l hi …   Wikipédia en Français

  • CRÉATION LITTÉRAIRE — Toutes les démarches de notre pensée occidentale et de nos analyses sont menacées, depuis des siècles, par la simplification dualiste des problèmes et par l’effort de réduction moniste des solutions. On commence – sinon depuis Aristote, du moins… …   Encyclopédie Universelle

  • Le Figaro Littéraire — Pays  France Langue Français …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.